Comment le Data Storytelling favorise-t-il le partage efficace des KPI ?

Comment le Data Storytelling favorise-t-il le partage efficace des KPI ?

  • Post author:
  • Post category:Articles

Comment le Data Storytelling favorise-t-il le partage efficace des KPI ?

La mesure des KPI (ou indicateurs clés de performance) est vitale pour accompagner le bon développement de toute activité. Elle permet aux managers et aux opérationnels d’évaluer et d’anticiper les risques et d’allouer les efforts et l’énergie là où ils sont les plus nécessaire, mais surtout elle permet surtout la prise de décision et mène à l’action.

Il est nécessaire au préalable d’identifier et de collecter les data utiles et ensuite de les rassembler pour les mesurer. 

Une fois ce travail initial réalisé, il reste encore à faire savoir et donc partager ces analyses aux différents publics concernés, c’est à ce stade que les principes liés au Data Storytelling entrent en jeu afin d’assurer la bonne explication des analyses.

Connaître ses publics

Tout d’abord il faut savoir identifier les différentes typologies de publics cibles. Chacun aura des attentes et de besoins différents, des niveaux de précisions plus ou moins attendus. Les dirigeants souhaiteront une vue synthétique mais globale, alors que les opérationnels attendront de pouvoir descendre à des niveaux plus détaillés sur leur périmètre de responsabilité.

Connaître son audience permettra alors d’adapter les niveaux d’information et de garantir une bonne réception des analyses de performance.

La vue 360° des KPI

Un des intérêts de l’analyse de la performance réside dans la capacité à fournir une vue complète des indicateurs couvrant tout un périmètre d’activité concerné.

Si l’on souhaite fournir cette vision 360°, fort est de constaté que les data ne sont en général pas issues d’une seule source : Prenons l’exemple d’une direction commerciale, les sales ont en général accès à un outil de CRM et quelques graphes d’activité concernant leur pipe, leur niveau de signature … mais ils auront beaucoup moins facilement les informations émanant de l’ERP qui leur permettraient d’avoir une analyse financière de leur activité comme la marge dégagée, le niveau de facturation, les retards de facturation, les délais de paiement constatés, le taux d’activité … Pour autant ces indicateurs sont essentiels à la compréhension de leur activité.

Il faut alors rassembler tous les KPI qui constituent cette vision 360° et les présenter de manière centralisée via une interface unique.

Accéder en temps réel

L’évaluation de la performance doit être accessible en permanence si l’on veut être réactif. On facilitera dès lors l’accès en mobilité au travers des différents formats de smartphones ou tablettes.

Les schémas d’alimentation des data doivent suivre un rythme régulier et doivent être industrialisés. On évitera ainsi les interventions manuelles de chargement et on automatisera au maximum les process d’alimentation.

Comprendre facilement

Penser à apporter de la pertinence métier à l’organisation des analyses et à leur contenu. Mettez vous à la place des publics afin de correspondre à leurs attentes. Bien évidemment utiliser des visuels clairs, simples et adaptés aux analyses que l’on souhaite exprimer. Surtout éviter le « bruit » qui viendrait perturber une bonne lecture des analyses en sélectionnant avec attention les KPI, le trop est l’ennemi du bien. 

Commenter et échanger

Dans la mesure du possible expliquer et guider en commentant les graphes soit pour mieux les lire, soit pour commenter une analyse de graphe. Exemple : « Nous constatons une hausse de nos dépenses sur telle ligne d’investissement pour telle raison … »

Egalement les indicateurs de performance doivent pouvoir donner lieu à des discussions entre les publics cibles. Ils deviennent contributeurs à la bonne compréhension, s’approprient les interfaces de restitution qu’ils adoptent plus largement.

Et maintenant agissez

C’est bien là la finalité de cette démarche de partage des indicateurs de performance. L’ensemble des bonnes pratiques citées précédemment doivent favoriser la prise de décision par les utilisateurs. Les actions menées seront elles aussi mesurées puis évaluées et alimenteront naturellement le process de mesure de la performance. Tout le monde pourra constaté du bénéfice du partage de la performance. Le R.O.I est mesurable 🙂

En un mot

Le seul fait de rassembler et analyser les KPI ne suffit pas à leur bonne transmission. Le Data Storytelling est une évolution de la Dataviz qui facilite la personnalisation, la contextualisation et surtout l’explication des indicateurs de performance pour les différents publics cibles. N’hésitez pas à demander une démonstration de Datatelling pour évaluer les bénéfices pour votre activité.